Monsieur de Barbe-Bleue 

le résumé détaillé

 

Distribution : 4F/4H ou 5F/4H ou 4F/5H ou 5F/5H ou 6F/4H ou 4F/6H ou plus encore.

Durée de représentation (approximative) : 1h00

Édition disponible :  extrait du texte en téléchargement gratuit ici ainsi que sur les sites La théâtrothèque et Le proscenium

 

La Voix qui raconte prend la parole : voici une très vieille histoire, celle de Monsieur de Barbe-Bleue. Évidemment, ce nom était inventé. Tout commença avec l’enfance du personnage. Il s’agissait du fils choyé d’un père négociant. Sa mère était morte depuis longtemps. Son père disparut en mer. Le fils reprit le commerce qu’il avait reçu en héritage. Cependant, à l’adolescence, des poils commencèrent à recouvrir son visage et finirent par former un authentique pelage bleu. Bien que richissime, il n’avait pas d’ami. « La Barbe bleue », voilà comme on se plaisait  à l’appeler. De rage, il décida d’adopter son surnom. Il se rebaptisa « Monsieur de Barbe-Bleue ». Il fit changer ses armoiries et sa vaisselle. Il fit brûler le registre de baptême où apparaissait encore son ancien nom. C’est là qu’il rencontra un moine. Il apprit à Monsieur de Barbe-Bleue l’existence du Grand Architecte, qui avait créé le monde dans lequel ils vivaient.

Le commerce de Monsieur de Barbe-Bleue devint florissant et il fut fait fournisseur officiel du Roi. Le moine indiqua à son jeune disciple que pour servir au mieux le Grand Architecte, il convenait à présent de trouver une femme pure et sans tache. Il arrivait parfois que l’homme choisisse une femme honnête pour s’apercevoir ensuite qu’elle ne l’était pas. Une seule voie s’offrait alors au malheureux : la châtier, avec force. Cela ne devait pas décourager Monsieur de Barbe-Bleue de prendre femme. Ce qu’il fit, à six reprises.

***

Monsieur et Madame Zambaud sont devant leur téléviseur. La Télévision royale annonce alors que la sixième épouse de Monsieur de Barbe-Bleue a disparu. Mme Zambaud est persuadé qu’il est lui-même l’auteur de cette disparition, comme des cinq précédentes. Six épouses, six disparitions. M. Zambaud, lui, trouve que les boulettes préparées par sa femme ont un drôle de goût.

***

Une année passe.

Monsieur et Madame Zambaud sont encore devant leur téléviseur : Monsieur de Barbe-Bleue annonce qu’il est de nouveau en quête de celle qui partagera sa vie. Monsieur Zambaud a fait une demande pour devenir fournisseur officiel du Roi. Il a en effet mis au point une éponge de grande capacité : la « Boit-sans-soif ». Quant aux boulettes préparées par Mme Zambaud, elles sentent mauvais.

***

Malgré la réputation et l’apparence de Monsieur de Barbe-Bleue, les prétendantes se bousculent. Cependant aucune ne lui convient. Il se souvient que sa voisine Sylviane a deux filles en âge de se marier : Anne et Ariane. Il leur rend visite. Les trois femmes viennent de dire au revoir à Cléante et Dorante, les fils de la famille, appelés par leurs obligations militaires. Lorsque Monsieur de Barbe-Bleue entre, elles sont terrifiées. Il demande à la maîtresse de maison l’une de ses filles en mariage, au choix.

***

Monsieur et Madame Zambaud ont vu toute la scène et se demandent qui va passer à la casserole.

***

Ni Anne ni Ariane ne souhaitent se marier avec Monsieur de Barbe-Bleue. Cependant l’homme frappe à la porte. Sylviane s’apprête à annoncer le refus de ses filles mais Monsieur de Barbe-Bleue leur propose de venir passer quelques jours dans sa maison de campagne pour faire plus ample connaissance.

Elles acceptent et partent avec plusieurs de leurs amis, intrigués. Dorante et Cléante, qui se sont joints à la compagnie, n’apprécient guère que cet homme convoite leurs sœurs. Pourtant tout se déroule à merveille et un soir, Ariane vient frapper à la chambre de sa mère : elle est décidée à épouser Monsieur. Cela permettra d’ailleurs de résoudre la situation financière difficile de sa mère.

***

Monsieur et Madame Zambaud, devant leur téléviseur, regardent un reportage sur le mariage, qui a eu lieu la veille. M. Zambaud a pu parler à Monsieur de Barbe-Bleue au sujet de son éponge. Mis à part cela, il ne supporte plus les boulettes de sa femme.

***

Après le jour du mariage, Ariane voit apparaître un personnage qu’elle n’avait jamais vu auparavant : le moine. Monsieur de Barbe-Bleue, lui, avait changé. Il semblait sans cesse observer sa femme, la scruter. Il devient austère et interdit à sa femme le fard, les livres, le théâtre. Il ne voulait plus qu’elle sorte seule.

***

Un  jour, le mari annonce à sa femme qu’il doit partir pour affaires un mois et demi durant. Comme il la trouvait chagrine, il l’invite à aller dans sa maison de campagne et à y convier des amis. Il lui remet les clefs de la maison. Il attire son attention sur l’une d’entre elle : la clef de la chambre de l’appartement bas. Elle pouvait aller partout, sauf dans cette petite chambre. Si jamais elle venait à passer outre son interdiction, elle devait craindre la colère de son mari.

Ariane se précipite chez sa mère et sa sœur et convie des amis dans la maison de campagne de Monsieur de Barbe-Bleue. En réalité, elle n’a qu’une idée en tête : ouvrir la porte de la chambre interdite.

Elle abandonne vite ses invités et pénètre dans la chambre. Avec horreur, elle y découvre des corps de femmes maculés de sang, pendant le long des murs : les anciennes épouses de Monsieur de Barbe-Bleue. Bientôt, les corps s’animent et pressent de questions Ariane : « Qui es-tu ? », « Est-ce toi la nouvelle ? ». Terrifiée, elle laisse tomber la clef sur le sol, qui est couvert de sang. Elle la ramasse, referme la porte à double tour et remonte.

Elle s’aperçoit alors que la clef est tachée. Elle tente de faire disparaître la tache mais rien n’y fait : le sang réapparait toujours. Soudain, à la surprise générale, Monsieur de Barbe-Bleue paraît : son affaire s’est terminée plus tôt que prévu. Il demande à sa femme de lui rendre les clefs de la maison. Ariane lui répond qu’elle les lui rendra le lendemain et supplie secrètement sa sœur Anne de rester. Cette dernière va se cacher dans les combles.

***

 Le lendemain, Monsieur de Barbe-Bleue redemande les clefs. Ariane lui rend le trousseau, mais la clef de la chambre interdite manque. Après plusieurs remises, elle doit se décider à la restituer. Voyant le sang sur la clef, l’époux entre dans une colère folle et annonce à sa femme qu’elle l’a trahi : elle avait promis d’être pure mais elle lui a menti. Elle doit mourir sur-le-champ et va aller rejoindre les dames qu’elle a vues dans la chambre. Ariane lui indique vouloir quitter le monde avec ses plus beaux habits.

Tandis que Monsieur de Barbe-Bleue affute son couteau, Ariane s’habille et Anne, alertée, regarde à l’horizon : Cléante et Dorante, prévenus quelques jours plus tôt de ce séjour  à la campagne, doivent arriver le jour même. Soudain, à l’horizon, deux cavaliers apparaissent : ce sont eux. Ils entrent et voient Monsieur de Barbe-Bleue tenir leur sœur par les cheveux. Les deux frères veulent le tuer mais en sont empêchés par Ariane. Monsieur de Barbe-Bleue, muet, s’en va, suivi des femmes de la chambre interdite.

***

Monsieur et Madame Zambaud apprennent la disparition de Monsieur de Barbe-Bleue sur leur téléviseur. Monsieur vient d’être nommé fournisseur officiel du roi.

***

Ariane récupère toute la fortune de son époux, dont elle n’entend plus parler. Elle fait profiter toute sa famille de ses largesses.

***

La Voix qui raconte achève la pièce : elle affirme avoir vu, voici peu de temps, le moine. Il conseille désormais un jeune fils de famille désireux de trouver une épouse pure et sans tache.