La Part du hasard 

le résumé détaillé

 

Distribution : 2F/2H ou 3F/2H ou 2F/3H

Durée de représentation (approximative) : de 1h00 (un parcours complet) à 2h30 (intégrale)

Édition disponible :  texte intégral en téléchargement gratuit ici. 

 

1. Un dîner de bienvenue

 

Stéphane et Isolde sont mariés depuis longtemps et demeurent à Glassac, un petit village du sud-ouest de la France. Lui dirige une entreprise de fabrication de sanisettes, Bordecarre systems ; elle tient une galerie d’art à Rodez. Il la trompe depuis des années, elle fait semblant de ne rien voir. Stéphane a notamment pris comme excuse des cours de guitare pour échapper à la vigilance de sa femme, mais elle a découvre le pot aux roses et en est affectée. Ils louent une chambre à des touristes de passage. Une jeune parisienne vient justement d’arriver pour quelques jours : Oriane. Isolde pense qu’elle irait bien avec Julien, leur voisin, qui vit une période de solitude engendrée par le départ de sa femme et sa condition de chômeur.

 

Ou bien Isolde va chercher du sucre dans la cuisine (aller au 2) ou bien Isolde ne va pas chercher du sucre dans la cuisine (aller au 3).

 

2. Une infusion sucrée

 

Le téléphone d’Isolde sonne, mais elle ne l’entend pas. En réalité, Oriane et Stéphane se connaissent. Ils se donnent rendez-vous le lendemain, à Rodez, devant la cathédrale. Isolde a surpris cette complicité. Une fois Oriane et Stéphane sortis fumer, elle appelle Julien et lui donne également le lendemain à Rodez.

 

Ou bien le lendemain un temps superbe illumine Rodez (aller au 4) ou bien de violents orages éclatent sur la région (aller au 5).

 

3. Une infusion sans sucre

 

Le téléphone d’Isolde sonne, elle répond : c’est Julien. Elle lui propose de passer. Oriane et Stéphane sortent fumer. Julien arrive. Isolde lui parle d’Oriane mais Julien ne semble pas intéressé. En revanche, il demande une entrevue à Isolde, qui accepte. Il entreprend alors de lui raconter la fable d’une pâtissière faisant un gâteau raté. Aimerait-il Isolde ? Se poserait-il en recours face à Stéphane ?

 

Ou bien le lendemain un temps superbe illumine Rodez (aller au 4) ou bien de violents orages éclatent sur la région (aller au 5).

 

4. Promenades en ville

 

Dans les ruelles piétonnes de Rodez, Isolde surprend Stéphane et Oriane, très proches. Julien, qui n’a rien vu, essaie de temporiser, mais Isolde en est sûre : Stéphane a une nouvelle conquête. Julien demande à Isolde de lui lire un poème, car il sait qu’elle aime écrire. Celle-ci s’exécute, mais livre un texte plutôt horrifique. Julien lui propose alors une randonnée sur le causse pendant quelques jours, histoire de lui changer les idées.

 

Ou bien Isolde accepte de partir en randonnée avec Julien (aller au 6) ou bien Isolde n’accepte pas de partir en randonnée avec Julien (aller au 7).

 

5. Confessions dans un café

 

Dans un café, Isolde tente de convaincre Julien de mettre un terme à sa vie à la dérive. Il le prend mal et sort sous la pluie. Il passe devant le café où sont Stéphane et Oriane. Cette dernière le reconnaît : il s’agit d’un vieil amour de vacances qui l’a quittée avec une cruauté assumée. Si elle est venue à Rodez, c’est justement pour le revoir. Stéphane, inquiet du tapage qu’Oriane pourrait faire, l’invite à retourner dès aujourd’hui à Paris. Elle lui demande une faveur : lui laisser raconter toute l’histoire. Après, Stéphane décidera s’il veut l’aider ou non à parler à Julien.

 

Ou bien Stéphane se laisse convaincre par le récit d’Oriane (aller au 8) ou bien Stéphane ne se laisse pas convaincre par le récit d’Oriane (aller au 9).

 

6. Randonnée sur le causse

 

Sur le causse, Isolde se révèle épuisée par son périple avec Julien. Il lui reproche d’être incapable de vivre autre chose que sa petite vie à elle. Avoir fui ne leur semble pas une solution. Soudain, Stéphane surgit. Il les a suivi depuis Glassac. Essoufflé et ému, il demande à Isolde d’accepter ses excuses.

 

Ou bien Isolde accepte les excuses de Stéphane (aller au 14) ou bien Isolde n’accepte pas les excuses de Stéphane (aller au 15).

 

7. Une femme en colère

 

N’ayant pas digéré la dernière incartade de Stéphane, Isolde devient irascible. Alors qu’Oriane entre, Isolde l’attaque violemment sur son aptitude à détruire les couples des autres. Oriane lui rétorque que son couple à elle est déjà détruit. Stéphane, hors de lui, jette la jeune femme à la rue. Isolde indique à Stéphane qu’elle va elle aussi, partir de la maison. Stéphane la supplie de rester.

 

Ou bien Isolde accepte de rester (aller au 14) ou bien Isolde n’accepte pas de rester (aller au 15).

 

8. Un agent dormant

 

Stéphane reproche violemment à Julien la façon dont il a quitté Oriane. Il veut le contraindre à faire des excuses. Oriane trouve qu’il va trop loin et lui demande de sortir, ce qu’il fait. À son tour, sans un mot, Julien s’en va. Isolde entre. Oriane lui fait ses adieux : elle souhaite partir immédiatement. Restée seule, Isolde ramasse un tract laissé tombé par Julien. On y découvre qu’il appartient à une organisation marxiste révolutionnaire appelée « Nique les bourg’s ». Revenu, Julien explique que sa fonction est argent dormant. La mission des agents dormants est d’obtenir le consentement libre de leur « cibles » afin d’avoir avec elles une relation sexuelle et de « baiser » ainsi les tenants du capitalisme. En effet, « Nique les bourg’s » prône la Révolution par le sexe. Outrée, Isolde demande à Julien de renoncer à cette organisation.

 

Ou bien Julien déchire sa carte de « Nique les bourg’s » (aller au 9) ou bien Julien ne déchire pas sa carte de « Nique les bourg’s » (aller au 10).

 

9. Un agent dormant, première suite

 

Julien déchire sa carte de « Nique les bourg’s » et la range. Soulagée, Isolde propose à Julien de prendre un verre sur la terrasse, il refuse. Oriane paraît. (aller au 16)

 

10. Un agent dormant, seconde suite

 

Julien refuse de déchirer sa carte, et sort précipitamment en reversant une chaise. (aller au 15)

 

11. Une prise révolutionnaire

 

Déçue par la réaction de Stéphane, Oriane fait un scandale à Glassac en clamant sur tous les toits qu’il se fait des « sorties baise ». Isolde paraît. Alors qu’elle demande des explications sur leur altercation, Stéphane répond qu’il a surpris Oriane en train d’ouvrir le courrier. Isolde gronde Stéphane en lui disant que ce n’est pas bien grave et le contraint à présenter des excuses à Oriane, ce qu’il fait de mauvaise grâce. Satisfaite, Isolde repart en emportant la veste de Julien, qu’il avait oubliée. Restée seule, Oriane lit un tract qui s’en est échappé. Elle y apprend que Julien fait partie de « Nique les bourg’s », une organisation d’obédience marxiste prônant la Révolution par le sexe. Elle comprend alors qu’elle est une « prise révolutionnaire ».

 

Ou bien Stéphane a mis son portable sur silencieux (aller au 12) ou bien Stéphane n’a pas mis son portable sur silencieux (aller au 13).

 

12. Une prise révolutionnaire, première suite

 

Julien veut entrer dans la maison mais Stéphane l’en empêche. Oriane sort et Isolde apparaît (aller au 17).

 

13. Une prise révolutionnaire, deuxième suite

 

Julien entre et se trouve face à Oriane alors qu’Isolde apparaît (aller au 16).

 

14. Coup de chaud

 

Isolde a repris sa vie avec Stéphane. Pour le plus grand désagrément d’Isolde et Stéphane, Oriane revient. Isolde ne veut pas la voir. La jeune femme donne à Stéphane un mot de Nafi, tenancière du club libertin parisien où tous les deux avaient l’habitude de se rendre, le DSK, le Discreet Sex Klub. Isolde intercepte ce mot et découvre cette face cachée de Stéphane. Saisie d’un profond dégoût, Isolde sort. Stéphane, peinant à respirer, fait un malaise et, désespéré, appelle Isolde. Oriane, faisant remarquer à Isolde que c’est elle que Stéphane a demandée, s’éclipse. Isolde donne à Stéphane le courrier qu’elle était venue lui apporter. C’est un courrier de l’hôpital : Stéphane a un cancer, les médecins lui donnent encore trois mois. (aller au 18 ou au 19 ou au 20 ou au 21).

 

 

15. Un ami intéressé

 

Isolde habite maintenant chez Julien, et elle est décidée à faire l’ascension du Mont-Blanc. Lorsque Stéphane arrive, il trouve Julien seul et lui remet un chèque. C’est en remerciement de tout ce qu’il a fait pour lui. Ému, Stéphane prend Julien dans ses bras. Isolde rentre et voit le chèque. Devant ses questions, Stéphane tente de noyer le poisson mais Isolde trouve un mot au dos du chèque dans lequel Stéphane remercie Julien pour ses « infos ». Isolde comprend alors que Julien renseigne depuis plusieurs jours Stéphane sur ses faits et gestes. Elle congédie Stéphane, se rend compte qu’elle s’est masqué la réalité et se trouve mal. Julien lui témoigne alors de l’affection et se dit prêt à l’aider. Stéphane revient : il a un cancer. Les médecins lui donnent encore trois mois. (aller au 18 ou au 19 ou au 20 ou au 21).

 

16. Mars et Vénus

 

Isolde, Julien et Oriane restent silencieux. Isolde, devant le regard brûlant des deux autres, s’éclipse. Oriane demande à Julien de justifier sa conduite passée. Il lui révèle qu’il fait partie d’une organisation d’obédience marxiste, « Nique les bourg’s », désireuse de mener la Révolution par le sexe. Alors qu’il venait d’adhérer à l’organisation, Oriane a été sa première cible. Mais les regrets l’étreignent et il ne souhaite plus continuer à faire partie de ce mouvement. Cela provoque la colère d’Oriane, qui lui fait une révélation : elle est une des responsables du bureau dictatorial de « Nique les bourg’s ». La conduite de Julien est celle d’un « tigre de papier », d’un traître à la cause, et cela mériterait un châtiment exemplaire. Cependant, elle décide de ne pas en référer à ses supérieurs et se rapproche tendrement de Julien. Stéphane et Isolde paraissent. Isolde indique à Oriane qu’elle peut, si elle le souhaite, prolonger son séjour de quelques nuits supplémentaires.

 

Ou bien Oriane reste quelques jours de plus (aller au 22) ou bien Oriane ne reste pas quelques jours de plus (aller au 23).

 

17. La dernière pierre

 

Stéphane, sous le coup de l’émotion, raconte à Isolde ce qu’il vient de vivre. Julien est venu faire un casse à la supérette du village, tenue par Kerstin, sous couvert d’ « expropriation prolétarienne », puis il a jeté une pierre dans la vitrine avant de s’enfuir.  Isolde voit dans cette pierre un symbole : celle de la vérité qui fait éclater les apparences. Elle propose à Stéphane de regarder la vérité en face, celle d’un mari trompant une femme se refusant à l’admettre. Mais voici que Julien apparaît, hors de lui. Il reproche à Stéphane et Isolde d’être de purs capitalistes. Stéphane le met dehors. Isolde annonce alors à Stéphane qu’elle va partir et lui donne toutes ses actions de Bordecarre systems. Oriane paraît, ce qui laisse Isolde rêveuse. Stéphane repart à la recherche de Julien : il s’inquiète. Oriane a visité l’église de Glassac, qu’elle a trouvée belle, ainsi qu’une descente de croix que l’on peut y admirer. Elle échange quelques impressions avec Isolde et les deux femmes sont amusées de prononcer presque les mêmes mots en même temps. Isolde lui propose de rester quelques jours, car la chambre est libre.

 

Ou bien Oriane reste quelques jours (aller au 24) ou bien Oriane ne reste pas quelques jours (aller au 23).

 

18. Un enterrement

 

Stéphane est mort. Au cimetière de Glassac, Isolde se recueille. Oriane paraît : elle est devenue directrice des ressources humaines. Paraît également Julien : il est le nouveau compagnon d’Isolde. Julien et Oriane échangent un regard troublé. Oriane prend congé et Isolde dépose une fleur sur la tombe de Stéphane.

 

19. Un arbre de Noël

 

Dans le hall de Bordecarre systems, c’est le Noël des employés. Stéphane, déguisé en Père Noël, s’en donne à cœur joie. Isolde paraît : elle fait maintenant de l’encadrement à Bordeaux. Surgit alors Julien. Lui et Stéphane vivent ensemble. Ils ont été le premier mariage homosexuel de Glassac. Julien travaille dans la boîte et est devenu directeur du design. Troublée, Isolde s’en va.

 

20. Un onze novembre

 

Sur la place de Glassac, Stéphane, devenu maire, fait un discours musclé. Un peu surpris, Julien le salue. Il est devenu ouvrier agricole dans le Languedoc. Stéphane lui raconte avec fierté qu’il a fait mettre des caméras de surveillance dans l’école maternelle de Glassac. Isolde surgit. Elle est ravie de voir Julien. Elle travaille désormais avec Stéphane mais n’arrive plus à le supporter. Elle supplie Julien de l’emmener, mais ce dernier prend peur et laisse le couple à son malaise.

 

21. Une messe de minuit

 

Dans l’église des Jedis fondée par Julien, ce dernier dit un sermon pour la messe de Minuit en exhortant les rebelles à se battre contre l’Empire. Stéphane et Oriane, qui vivent ensemble à Millau, viennent le féliciter. Oriane et Julien échangent des regards appuyés, et Julien s’éclipse. Stéphane indique à Oriane qu’il ne pourra pas la rejoindre chez les amis qui les ont invités : il a calé un cours de guitare.

 

22. Une école en fête

 

Préparant la fête de l’école nouvelle de Glassac, Oriane, la fondatrice, répète son discours. Julien, qui va prendre une classe en charge à la rentrée suivante, a trouvé un fameux déguisement pour le spectacle de fin d’année. L’un et l’autre sont très amoureux. Isolde arrive, elle pousse Stéphane, presque inerte, dans un fauteuil roulant. Il a fait un A.V.C. et ils ont dû déménager à Toulouse. Survoltée, Isolde joue les interprètes entre Stéphane qui émet des borborygmes et Oriane et Julien qui ne comprennent pas grand’ chose. Puis Isolde et Stéphane disparaissent dans un tourbillon qui laisse Julien et Oriane pantois.

 

23. Un soir de Saint-Sylvestre

 

À Glassac, devant la supérette de Kerstin, un 31 décembre. Stéphane, ivre, s’assoit sur la chaussée pour siroter sa bouteille. Oriane, de passage pour une campagne électorale, le reconnaît et lui demande des nouvelles d’Isolde et de Julien. Isolde a quitté Stéphane, quant à Julien, Stéphane l’a aperçu à la télé dans une manifestation contre le G8. Oriane laisse sa carte à Stéphane. Il la remercie et la déchire dès qu’elle a les talons tournés.

 

24. Un anniversaire

 

Isolde fête les trois ans d’Intersections, la galerie d’art qu’elle a fondée avec Oriane à Toulouse. Sous les applaudissements, elle en profite pour la demander en mariage. Stéphane, qui est venu à la fête, en est médusé.